MEDIATION

Objectif  

La médiation est un mode alternatif de résolution des conflits.

La médiation conventionnelle (extra-judiciaire) est un processus volontaire par lequel les parties, avec l’aide d’une tierce personne appelée « médiateur », tentent de renouer le dialogue et d’arriver elles-mêmes à un règlement de leur différend.  Le médiateur agit en qualité de tiers, facilitateur.

Il crée les conditions favorables à la compréhension de chacune des parties sur leur situation respective. Il facilite la communication afin que chacune des parties puisse exprimer ses attentes et ses besoins, et leur permettre ainsi de trouver une solution librement consentie à leur différend.


Les bénéfices de la médiation : 

  • La médiation permet la restauration de la dignité, reconnaît l’autonomie et l’engagement de chacun. 
  • Elle favorise ainsi la prise de conscience, la responsabilité, la capacité de chacun à faire ses choix
  • Elle permet de dépasser les simplifications abusives
  • Elle permet de conserver, maintenir, rétablir, changer ou améliorer la qualité relationnelle.


Les avantages de la médiation: 


  1. Huis-clos : confidentialité des entretiens auxquels  les parties et le médiateur s’engagent.
  2. Volonté commune de trouver une solution durable : le rapport de force doit laisser la place au rapport d’intérêt.
  3. Rapidité de traitement (10 à 25 heures étalées sur 3 mois, renouvelables 1 fois).
  4. Coût limité notamment par rapport à une procédure judiciaire.
  5. Recherche et maîtrise du choix d’une solution amiable pour les personnes en conflit.
  6. Accélère et facilite les processus décisionnels : plus de 90% des solutions trouvées par les parties sont mises en œuvre sans délais ni recours.
  7. Efficacité et originalité des solutions (elle désamorce les conflits 8 fois sur 10).
  8. La médiation évite l’aléa judiciaire : l’accord est de type satisfait-satisfait.

Quand faire appel à un médiateur ?


  • Le conflit perdure malgré tous les essais de réconciliation
  • Le conflit provoque des dégâts collatéraux (désorganisation d’une équipe, communication dégradée…)
  • Les parties « n’en peuvent plus » de s’affronter quotidiennement et souhaitent retrouver une situation apaisée.
  • Une suspicion de harcèlement de l’une des parties sur l’autre ( et parfois vice-versa !)
  • La communication ne passe plus entre les parties. Elle est réduite au strict minimum et parfois même en dessous alors que les parties appartiennent à une même équipe et doivent continuer à travailler et construire ensemble.
  • Perte de confiance envers un encadrant, ou envers un encadré 
  • Dernière chance avant la rupture d’un contrat ou une mutation imposée

Le cadre de la médiation

 


 

Le Médiateur ne donne pas d’avis, notamment juridique.

Le Médiateur, dûment formé et supervisé, est une personne neutre, indépendante, impartiale. Il est garant de la confidentialité de l’ensemble du processus.

Il ne sera produit aucun livrable ni  écrit ni oral par le médiateur à l’attention de quelque partie que ce soit, ni même au commanditaire de la médiation.

Les parties s’engagent à ne pas demander au médiateur à venir témoigner devant un tribunal ou toute autre procédure.

 

Compte tenu de la spécificité de sa mission, le médiateur n’est pas tenu à des obligations de résultat mais uniquement à des obligations de moyens.

Le processus de la médiation est libre et volontaire, les parties et le médiateur pouvant l’interrompre  à tout moment. 

 

En cas d’accord, les parties, si elles le souhaitent, rédigeront et signeront un protocole d’accord dans lequel elles indiqueront les modalités d’exécution de l’accord.

Un exemple de médiation dans une entreprise de 100 personnes : 

 

CONTEXTE 

Deux salariés ne se parlent plus que par personnes interposées depuis 2 ans, sinon le conflit éclate avec des violences verbales.

 

DEMANDE 

Le Directeur  demande de renouer le dialogue entre ces deux personnes.

 

OBJECTIFS 

Poser le cadre de la médiation et expliquer l'intervention.
 Obtenir l'accord de chacune des parties de s'engager dans un processus de médiation en toute liberté.
 Garantir la confidentialité des échanges dans un lieu adéquat.
 Garder, en tant que médiateur/médiatrice, une posture neutre, indépendante, multi-partiale.

 

MISSION 

Deux demi-journées d'entretiens individuels pour comprendre le point de vue de l'un et le point de vue de l'autre.
 2 journées de plénière ( 2*7h) où chacun a un espace pour s'exprimer en toute sécurité, avec respect et dans le but de trouver un accord.

 

RÉSULTATS 

Chacun a pu exprimer son point de vue sur les faits, son ressenti et ses besoins.
 Les points d'accord et de désaccord ont été listés.
 Les médiés ont créé de la valeur en proposant des solutions gagnant/gagnant.
 Ils ont décidé de sceller un accord oral et de garder confidentiel l'ensemble des échanges. Aucune information n'a été retransmise au Directeur, qui a pu constater de lui-même les résultats : le dialogue serein et respectueux était revenu entre ces deux personnes.